APPROCHE




***Note importante: en vertu de la loi 21 du Québec , le titre de "psychothérapeute" est un titre réservé. Et la psychothérapie est maintenant un acte réservé. Voici comment la loi définit la psychothérapie: Un traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. Ce traitement va au-delà d'une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d'un rapport de conseils ou de soutien.
Donc, je ne peux pas "traiter" de "patients" ayant un diagnostic, trouble de la personnalité, abus d'enfance, tendance suicidaire, etc.  Je n'offre pas un service de psychothérapie mais bien un accompagnement de soutien, un service de relation d'aide (que je préfère appeler relation d'être) pour soutenir, conseiller, aider le client à faire face aux difficutlés (intérieures ou extérieures) à partir de lui, et non à partir des conventions.


Bien avant l'approche et les techniques utilisées, le facteur déterminant de l'accompagnement est d'abord la relation. Nous sommes des êtres de relation. Nous avons été créés en relation; avons passé les neuf premiers mois de notre existence en relation fusionnelle, et nous sommes devenus qui nous sommes en relation (dans la cellule familiale principalement). Le mode relationnel que nos parents ont eu avec soi façonne notre relation avec soi, puis avec les autres. Et c'est ce que j'offre à mes clients: une relation; une relation saine, i.e. sans jugement, dans l'acccueil inconditionnel de l'autre tel qu'il est.

Ainsi, les séances d'accompagnement ont comme objectif de ramener la personne à elle-même. Dans la famille disfonctionnelle, on  apprend à être et à vivre à partir de l'Autre. On dois donc réapprendre à exister, mais à partir de soi. Se libérer de ce qui nous empêche d'être soi, ça résume bien ce que je fais, ce que je suis. Sortir des concepts et des dogmes tels: "correct/pas correct", "bien/mal", "normal/pas normal", "il faut/il faut pas".

Je crois profondément en l'humain. Et je sais qu'on ne vient pas au monde pour obéir ni pour correspondre. On vient au monde pour se réaliser et pour, justement, se donner au monde, en harmonie avec les autres dans nos différences. Et c'est dans cette démarche que j'accompagne la personne.


POURQUOI L'APPROCHE PSYCHO-SPIRITUELLE?


Sans la spiritualité, je crois que l'humain pert son essence. Par contre, séparée de la psychologie, la spiritualité risque de nous faire basculer dans un monde imaginaire ésotérique où la relation à soi et à l'autre deviennent impossibles: on se dissocie de notre réalité. L'approche psycho-spirituelle épouse les deux afin d'éviter ces pièges.

Cette approche est principalement basée sur le modèle et le développement de la personne selon CG Jung et Érikson, mais inclue aussi des notions importantes de R. Assagioli, Miller, Durand, Bander ainsi que Grinder.


LIENS UTILES:

Site du CIPSE

Site de l'ACIP







© 2017 Yvon Grenier